Petite expérience pour les pirates

Amis pirates, voici une expérience qui risque fort de vous intéresser. Vous croyez que pirater des films est un truc cool ? (En plus d'être simple et rapide.) Arrêtez-vous un instant. Éteignez votre Seedbox. Stoppez vos téléchargements Megaupload. Et lisez ceci.

Commencez par choisir un film en Blu-ray. Le Blu-ray Disc est le fleuron de l'Industrie de la culture (avec un grand I). Le must-have en matière de cinéma haute définition. Personnellement j'ai choisi le Blu-ray de Inglourious Basterds, d'abord parce que la boîte est jolie, mais aussi parce que j'aime bien Tarantino.

Introduisez délicatement le disque dans votre lecteur Blu-ray. Un message s'affiche. Lecture du disque. Cela peut prendre plusieurs secondes. C'est tout à fait normal. Profitez-en pour admirer encore la jolie boîte du disque (qui est vraiment jolie).

Le disque se lance enfin. Vous notez que l'image est en 1080p. C'est la plus haute définition découverte à ce jour ! Vous aurez également reconnu le début du logo Universal. C'est le producteur du film, donc c'est logique.

Chargement. Profitez-en pour aller chercher des chips. ;-)

Vous arrivez ensuite sur un menu qui vous demande de choisir la langue du Blu-ray. Pas la langue du film, seulement la langue des menus et avertissements qui suivront. Vous verrez que c'est important pour la suite.

L'écran suivant vous rappelle judicieusement ce que vous risquez si vous piratez des films. Cela ne vous concerne pas, puisque vous avez acheté légalement votre Blu-ray. Mais nul n'est censé ignorer la loi. Voyez cela comme une petite révision.

Vous arrivez maintenant sur une série de trois messages, sur un fond animé aux couleurs chatoyantes. Ces messages vous expliquent ce que vous N'avez PAS le droit de faire avec votre Blu-ray. Voyez le bon côté des choses : tout le reste est autorisé. (Jouer au frisbee avec le disque par exemple.)

Pensez bien que les messages précédents ne vous concernent aucunement. Vous avez acheté votre Blu-ray pour le regarder tout seul chez vous. Vous êtes un citoyen modèle. Ces messages sont diffusés au cas où un pirate serait caché dernière votre canapé. HADOPI a prouvé que les pirates pouvaient squatter votre ligne internet. Autant être paré s'ils décidaient de squatter votre salon.

La lecture continue et vous arrivez sur un nouveau message. Il vous avertit que le film que vous avez choisi est engagé. Simple information.

Le message suivant vous informe que vous n'avez pas acheté le lecteur Blu-ray le plus cher du marché. Rassurez-vous, on ne vous en voudra pas. Après tout personne n'est parfais. HAHA. ;-)

Chargement. Mais celui-ci est en français. Notez que votre choix dans le premier menu a porté ses fruits. Vous pouvez aussi profiter du temps de chargement pour ramener du Coca (pour aller avec vos chips).

Vous arrivez enfin sur le menu du film. Des tas d'options s'offrent à vous. Vous pourriez consulter pléthore de bonus, voir le film dans le désordre (grâce au chapitrage), ou encore le visionner en espagnol sous-titré mandarin. Mais allons droit au but. Vous n'êtes plus qu'à un clic de télécommande du bonheur. Remarquez que Le film a été judicieusement présélectionné pour vous faire gagner du temps.

Plongez maintenant une main dans votre paquet de chips. Saisissez de l'autre votre verre de Coca. Et profitez des 2 heures 32 minutes de PUR divertissement qui commencent sous vos yeux ébahis...

Nous arrivons au temps de la conclusion. Vous trouverez ci-dessous une chronologie récapitulative de notre expérience (cliquez dessus pour agrandir).

Contrairement au film piraté — qui se lancerait immédiatement — le Blu-ray vous accorde plusieurs minutes de répit. Ces minutes sont importantes. Elles vous assurent 1/ vos apports journaliers en sucres et graisses et 2/ des notions juridiques fortes utiles. Sauf que vous fussiez juriste ET au régime (HAHA), il est donc forcément bénéfique de préférer le Blu-ray à la piraterie.

Amis pirates, je vous laisse méditer là-dessus. ;-)

Haut de page